Education et Autonomie

Côte d’Ivoire-Soutenance de mémoire : Mention très bien pour la journaliste-bloggeuse Marina Kouakou

A l’école de Spécialité multimédias d’Abidjan (ESMA) sise à la rivera, le 19 septembre 2020, Marina Kouakou alias MK a soutenu, son mémoire de licence en communication option journalisme pluri médias et en ressort avec la mention très bien (16/20).  La journaliste sensible au genre a planché sur le thème : « Contribution de la presse ivoirienne dans l’autonomisation de la femme en milieu agricole : cas de sooq magazine ».  Ce, afin de contribuer à l’autonomisation des femmes dudit secteur.

C’est en présence d’un jury composé du Docteur N’guessan Julien Atchoua, membre du Centre d’études et de recherches en communication (CERCOM), Armand Angouran, ex Directeur de l’école de presse et communication de l’ESMA, et de son encadreur Eric N’guessan Enseignant à l’ESMA et doctorant en communication à l’université Félix Houphouët Boigny que la jeune dame a présenté son travail de recherche.  Au terme de son exposé, les membres du jury ont fait quelques recommandations pour l’amélioration du contenu.

L’objectif premier étant de « montrer les moyens utilisés par Sooq Magazine dans la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole », celle qui fait partie de la première génération d’étudiants en journalisme dudit établissement recherchait ‘’ la hauteur de l’implication de ce magazine dans la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire’’. Pour se faire, elle a énuméré l’hypothèse selon laquelle « La contribution de la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole par sooq magazine peut se faire par la création de rubriques spécifiquement consacrées aux femmes dudit secteur et par l’amélioration des contenus de celles qui existent déjà ».

Une hypothèse avérée au terme de son travail de recherche selon l’enquête effectuée. « Vue le taux de satisfaction ressortis de nos différentes analyses il apparait que le « sooq magazine » fait un travail remarquable dans l’autonomisation des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire, il n’en demeure pas moins que des améliorations nécessite d’être apportées au regard de cette tranche de la population (30,78%) jusque-là insatisfaite. Nous pouvons à présent affirmé sans risque de se tromper que notre hypothèse principale est confirmée», a fait savoir la porte-parole du Salon des jeunes femmes journalistes de Côte d’Ivoire (SFJ).

La journaliste de voiedefemme.net, contributrice à lemediacitoyen.com, aussi fondatrice de educationalautonomie.com, est aussi membre du Réseau des acteurs des professionnels des médias  engagés dans la lutte contre les violences sexuelles (Repmelvs).

Kema

Discours de soutenance

Avant toute chose, je tiens à vous remercier d’avoir bien voulu participer à l’évaluation de ce travail, j’en profite pour remercier particulièrement pour remercier mon Directeur de mémoire M. Eric N’guessan pour m’avoir guidé ainsi que les autres membres du jury. Enfin je remercie les personnes du public pour leur présence.

 Je vais donc brièvement présenter mon travail intitulé : « contribution de la presse dans l’autonomisation des femmes en milieu agricole : cas de Sooq magazine ».

« Je rêve d’une Afrique prospère, développée, soutenue par des femmes ambitieuses, conscientes de leur rôle et impact dans la société, dont les activités sont plus fiables et enfin dont le travail est le défi de tous », avait- insisté Mariam Fadiga Fofana, la Présidente Fondatrice de la fondation AWI (Africa Women Initiative), le 24 avril 2017 à l’hôtel Tiama au plateau.

Ce, lors de la cérémonie de lancement de la première édition du Forum Femme et Développement. Un forum mis en place pour créer un cadre de rencontre, d’échange et d’information entre les femmes du secteur agricole et les structures d’appui.

Ayant un grand intérêt pour ladite question et vu le nombre important de femme que regorge  la chaine de valeur agricole, un secteur sur lequel repose le succès de ce pays selon l’ancien président Félix Houphouet Boigny, cela a nécessité en nous, étudiante en journalisme, l’envie de connaitre la contribution de la presse ivoirienne dans l’autonomisation de la femme en milieu agricole. Et nous avons choisi Sooq magazine, le magazine dédié à l’autonomisation économique des femmes.

La problématique étant la hauteur de l’implication de ce magazine dans la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire.

Lorsque nous avons décidé de travailler sur ce sujet, nous souhaitions combler un tant soit peu le vide que laisse la presse ivoirienne dans l’autonomisation des  femmes en milieu agricole.

Pour répondre à la question initiale à savoir ‘’Comment Sooq Magazine peut-il efficacement contribuer à la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire ?’’  J’ai dû recueillir des données terrain.

Notre méthodologie de recherche de données a nécessité la recherche documentaire, le questionnaire d’enquête et le guide d’entretien. Ce, afin de tester des hypothèses de recherche. « Sooq magazine dispose de peu de moyens pour la production d’articles qui concourent à la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole » ; la faiblesse des moyens d’actions et les parutions irrégulières expliquent le manque et la faible ampleur des articles destinées à la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole. Sooq magazine doit se doter de moyens logistiques et former son personnel sur la question de la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole de la femme en Côte d’Ivoire ».

A Sooq Magazine on révèle que le propre de la méthodologie a été d’aider à comprendre les résultats de la recherche scientifique, mais aussi le processus lui-même. S’inscrivant à la fois dans une approche quantitative et qualitative, notre méthode nous a permis d’interroger et de recueillir les opinions des lecteurs de Sooq Magazine.

On est rarement 100% satisfait de son recueil de données, mais il faut le dire ce travail nous a permis de faire ressortir  le taux de satisfaction de nos différentes analyses qui indique  que le « sooq magazine » fait un travail remarquable dans l’autonomisation des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire. 

La recherche se devrait de vérifier nos hypothèses. Ainsi j’ai réalisé une enquête terrain basée sur des observations et des entretiens.

Observations

Les observations de la rédaction sooq magazine ont permis d’être plus renseigner sur les moyens, le matériel dont dispose le personnel, les parutions. Ces observations ont été faites de plusieurs types. A savoir une observation « flottante », du contexte quotidien. Une observation  « systématique », en fixant un lieu et des heures d’observations, et une observation participante (participation de ma part aux activités, à la rédaction d’articles).

Entretiens

Les entretiens ont été la plus grosse part du travail. J’ai réalisé (101) entretiens de trois différents types selon leurs objectifs.

En voulant comprendre le fonctionnement de Sooq magazine j’ai interrogé le chargé de communication.

En voulant comprendre le sujet de la promotion de l’autonomisation des femmes en milieu agricole, j’ai interrogé les 9 journalistes de la rédaction de sooq magazine.

Enfin, dans le but de voir la manière dont les lecteurs perçoivent la promotion de la femme en milieu agricole via les premières sorties du magazine, ce qu’ils pensent des thèmes développés, la tranche d’âge qui s’y intéresse, j’ai interrogé 91 lecteurs qui paraissaient les mieux appropriés. L’analyse de ces entretiens représente la majeure partie du travail.

Toutes ces démarches ont débouchés sur des suggestions, censées apporter quelque chose de neuf au débat académique notamment renforcer les actions de promotion sur l’autorisation de la femme en milieu agricole.

Renforcer le volume de l’information sur la femme et le milieu agricole en créant plus de rubriques. Augmenter la production du «sooq magazine»…

Ces temps de recherches ont été pour moi une période d’épanouissement intellectuel. J’espère avoir modestement contribué à la promotion des femmes en milieu agricole en Côte d’Ivoire. C’est en tout cas dans cette direction de la promotion des femmes que j’espère pouvoir mener des recherches futures.

Si j’ai pu apporter quelques éléments de nature à nourrir la réflexion à ce sujet, mon travail n’aura pas été inutile. Je vous remercie de votre attention et je suis prête à engager la discussion avec vous.

MK

Marina Kouakou
Marina Kouakou, une étoile montante des médias ivoiriens. Journaliste engagée contre les violences basées sur le genre, elle est également une militante syndicaliste dans la profession qui prend ses marques.

4 Replies to “Côte d’Ivoire-Soutenance de mémoire : Mention très bien pour la journaliste-bloggeuse Marina Kouakou

  1. Très beau exposé sur l’autonomie de la femme sur en milieu agricole. Travail soigné. Félicitations pour l’obtention de ta licence avec une note très bien. Que ton exemple serve a d’autres filles qui veulent se lancer dans le journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *