Société

Migration irrégulière : l’UNESCO à Bingerville pour sensibiliser la jeunesse

En vue de réduire considérablement les chiffres de la migration irrégulière en Côte d’Ivoire. Des chiffres qui classent le pays en 2ème position avec 6.7% de migrants après le Nigéria, sur les dix premières nationalités de migrants arrivés en Italie entre Janvier et novembre 2016, l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) était au foyer des jeunes de Bingerville, le  mardi 24 novembre 2020.  

L’objectif étant de conscientiser les jeunes sur les dangers de la migration irrégulière, les activités qui ont meublé cette journée sont entre autre les partages d’expériences d’ex migrants, la sensibilisation sur les fake news (fausses informations) portés à la connaissance des jeunes.

A l’unanimité, les migrants de retour ont révélé les risques importants auxquels s’exposent les personnes qui s’obstinent à emprunter la voie non légale.

« Entre les informations données et ce qu’on découvre là-bas, il y a un grand fossé. Je déconseille vivement d’utiliser la voie non légale. J’ai dépensé beaucoup d’argent. J’y ai mis toutes mes économies pour rien. J’ai failli y rester car lorsque nous étions entassés dans la fourgonnette,  j’étouffais, il n’y avait pas d’air. Nous étions 51 dans cette fourgonnette. Un moment, nous devions escalader des montagnes très hautes et remplies d’épines.  Je me suis évanoui, mais ils ont continué la traversée sans mois », s’en souvient-il.

Après son réveille autour de 7 heures du matin, Assi a dû forcer le destin pour en ressortir. « Je ne voyais rien à part les montagnes. J’avais froid, faim, soif. Ayant pensé à ma femme et mes enfants. Je refusais de mourir dans cet endroit. J’ai lutté jusqu’à 15 heures par là avant de trouver une issue », poursuit-il.

L’activité diffusée en directe sur la radio ALOBHE de Bingerville, avait pour thème « La migration irrégulière coûte chère et est dangereuse ».

Selon la Chargée de communication du bureau UNESCO Abidjan, Evelyne Deba, ladite activité vient « appuyer les efforts du gouvernement ivoirien qui lutte contre ce phénomène. Nous voulons sensibiliser les populations à utiliser la voie légale », A-t-elle signifié.

Pour rappel, cette phase du projet « Autonomiser les jeunes en Afrique grâce aux médias et à la communication » qui vise à s’attaquer aux causes profondes de la migration, aux risques et dangers de la migration irrégulière porte cette fois sur une série de journées d’échanges avec les jeunes et des organisations de jeunesse pour un appui à des campagnes d’informations, à l’autonomisation de jeunesses sur la migration irrégulière.

#migrants #former&informer #mediasMigration #jeunes #UNESCO_fr #ItalyMFA #aics-it #ItalyinAbidjan #UNESCO_Dakar #satrium #Luigivignali #UnescYaounde #UnescoAbuja

MK

Marina Kouakou
Marina Kouakou, une étoile montante des médias ivoiriens. Journaliste engagée contre les violences basées sur le genre, elle est également une militante syndicaliste dans la profession qui prend ses marques.

One Reply to “Migration irrégulière : l’UNESCO à Bingerville pour sensibiliser la jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *