Droits humains

Législative 2021/Bodoua Affoua Hélène aux candidates : « prenez courage pour passer à l’action sur le terrain avec un langage courtois, rassembleur et dénué de tout esprit sexiste »

Le comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux a, lors d’une conférence de presse, tenu le jeudi 25 février 2021, au siège du GOFEHF ONEF, au deux plateaux, invité les candidates aux législatives du 6 mars 2021 en Côte d’Ivoire à s’armer de courage.

« Nous demandons aux candidates de croire en elles-mêmes, de prendre courage pour passer à l’action sur le terrain avec un langage courtois, rassembleur et dénué de tout esprit sexiste pour gagner la confiance aussi bien des électeurs que des électrices », a conseillé la Secrétaire permanente dudit comité Bodoua Affoua Hélène.

Par ailleurs, il a exprimé son mécontentement suite au rejet de sa demande d’invalidation de toutes les listes de candidatures en deçà du quota de 30% de candidatures féminines exigé par la loi, par le Conseil constitutionnel.

En effet, Sur un total de 1266 dossiers déposés, on dénombre 1554 candidatures. L’ensemble des candidatures de titulaires et de suppléants est de 3174. Sur ce total, les candidatures féminines sont d’à peine 14%, soit moins de 410 candidatures pour les femmes avec seulement 210 titulaires.

« Cette décision constitue une violation des dispositions de l’article 36 de la constitution du 8 novembre 2016. Force est donc de dire aujourd’hui, hélas, que cette décision représente un recul pour les droits des femmes et pour la démocratie dans pays. Les arguments techniques avancés par le Conseil constitutionnel pour motiver sa décision n’ont pas la priorité sur la volonté délibérée de la Côte d’Ivoire de faire de la promotion de la femme en politique, particulièrement dans les assemblées élues », a-t-elle déploré, avant d’inviter le Chef de l’Etat et le gouvernement ivoirien à mettre tout en œuvre pour le respect du quota.

Marina Kouakou
Marina Kouakou, une étoile montante des médias ivoiriens. Journaliste engagée contre les violences basées sur le genre, elle est également une militante syndicaliste dans la profession qui prend ses marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *