Education et Autonomie Société

Sandrine Ochou, Présidente de OFMED+:  » Notre mandat sera axé autour de la migration irrégulière, l’éducation et l’insertion des femmes »

Fraîchement élue Présidente de l’Organisation des femmes de médias engagées pour le développement positif (OFMED+), Sandrine Ochou est une Journaliste , Entrepreneure, Fondatrice et Gérante de OSETV, une télévision numérique. Cette jeune femme qui vient également de remporter le 2ème prix de la meilleure Web TV 2020 au Salon et awards de la presse numérique, relève les points essentiels de son mandat qui durera trois ans. Interview.

Parlez-nous de votre organisation

Ofmed+ est l’organisation des femmes de medias engagées pour le changement positif. Une organisation qui a pour objectif de contribuer au développement en participant à la sensibilisation et la diffusion d’informations justes et vraies.
Ce réseau a été créé après la visualisation de divers tableaux de notre société. Nous connaissons tous la force des médias et la diffusion d’informations. Une information vraie peut-être un accélérateur pouvant contribuer à l’amélioration des conditions de vie et participer à un changement de mentalités.
Aussi du fait que la femme est un élément essentiel dans le développement d’une nation, alors nous avons décidé de mettre ensemble nos forces et participer à ce développement.

Vous avez été élue Présidente de l’OFMED+ , le 9 juillet 2021, quelles seront les priorités de ce mandat qui durera trois ans?

Nous ressentons de la joie et de la satisfaction, mais nous sommes aussi conscientes des chantiers qui nous attendent.
Notre mandat sera donc axé sur deux thématiques principales. La sensibilisation contre la migration irrégulière, l’éducation et l’insertion des femmes et des enfants en situation de handicaps .
Pour une lutte efficace contre la migration irrégulière, nous avons déjà lancé une série d’activités comme les formations des membres, mais aussi une campagne numérique contre la migration irrégulière dénommée « YATOUICI ». Mais mieux encore, nous allons renforcer les capacités des femmes des enfants et surtout leur apporter un appui à tous les niveaux. Enfin créer des activités génératrices de revenus pour permettre leurs insertions.

Pourquoi avez vous décidé de travailler essentiellement sur ces thématiques ?

Aujourd’hui la migration irrégulière tue plus vite que les maladies virales. Connaissant notre potentiel en Afrique précisément en Côte d’Ivoire, il était important pour nous de participer à ce changement de mentalité.
La 2e thématique, c’est surtout pour briser les barrières, et les stéréotypes.

Ces trois années sont-elles suffisantes pour atteindre les objectifs que vous avez cités plus haut ?

Ces trois années seront renouvelables une fois. Si je suis bien évidemment à la hauteur de mes fonctions. Le temps est largement suffisant car OFMED+ est une équipe de femmes dynamiques de la communication et des médias, prêtes à déposer un temps soit peu le stylo et le micro pour aller au charbon et revenir avec des actions concrètes.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Comme le dit une maxime populaire, « seul on va vite, ensemble on va plus loin ». Nous appelons donc toutes les femmes de medias , de la communication à rejoindre notre organisation afin qu’ensemble, nous impulsions un développement positif.
Aussi, nous restons ouvertes à toutes collaborations avec les institutions et organisations sœurs.

Marina Kouakou
Marina Kouakou, une étoile montante des médias ivoiriens. Journaliste engagée contre les violences basées sur le genre, elle est également une militante syndicaliste dans la profession qui prend ses marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *