Santé

MGF : des organisations de la société civile mutualisent leurs efforts pour une tolérance zéro

Plusieurs organisations de la société civile ont décidé de s’unir pour lutter efficacement contre les pratiques de Mutilations Génitales Féminines (MGF) en Côte d’Ivoire. Il s’agit principalement du Collectif des activistes de Côte d’Ivoire, d’Engender Health, ainsi que des Orchidées rouges. Cette union s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de tolérance zéro à l’égard des MGF (6 février).

Au cours d’une conférence de presse tenue par les organisations précitées ce mardi 1er février 2022, à Abidjan-Cocody, la Coordinatrice de l’ONG les Orchidées Rouges, Jessie Llewellyn a indiqué le programme de la série d’activités prévue pour une semaine.

« Nous avons commencé hier (lundi 31 janvier 2022) et nous terminerons le dimanche 6 février 2022. Ce lundi, nous avons tenu une activité de sensibilisation à l’endroit d’une vingtaine de leaders communautaires, d’associations, sur cette thématique. Nous avons échangé sur la sensibilisation à leur niveau et la prévention de ce fléau dans leur communauté.  Aujourd’hui (mardi), nous tenons cette conférence de presse. Le mercredi nous aurons un atelier de sensibilisation des femmes et des jeunes à Marcory ».

Elle poursuit : « Le jeudi nous aurons une conférence nationale qui va réunir toutes les associations, les représentants des organisations internationales, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant… pour une conférence débat en deux panels. Le premier concerne le bilan et les avancés des MGF en Côte d’Ivoire, et le second est sur l’importance d’une reconstruction globale, psychologique et physique pour les survivantes en Côte d’Ivoire. Elle aura lieu au siège du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH). L’inscription est totalement gratuite. Il faut juste prévenir en avance pour la réservation des places.  Le vendredi, il y aura un atelier de sensibilisation à Abobo avec les communautés. Dimanche pour terminer, on animera ici (au siège des Orchidées rouges), un atelier d’art thérapie pour des survivantes de Violences Basées sur le Genre (VBG) et de MGF, à partir de 15 heures », a expliqué Jessie Llewellyn.

« Chaque minute, 6 petites filles sont excisées… »

A sa suite, la Représentante du Collectif des Activistes de Côte d’Ivoire, Eva Amegboh, est revenue sur la motivation des différentes organisations dans cette lutte.

« Ce sont plus de 200 millions de femmes qui ont subi l’excision dans le monde et chaque minute, 6 petites filles sont excisées selon l’Unicef. On a décidé de concentrer nos efforts pendant une semaine afin de mobiliser toute la Côte d’Ivoire derrière les Orchidées Rouges pour lutter contre les MGF», a révélé la Consultante en VBG.

Prenant la parole à son tour, la Consultante en communication à Engender Health, Blandine Yéo, a également justifié la participation de son organisation à cette série d’activités.

« Les MGF compliquent la vie des femmes surtout lorsqu’elles arrivent au moment de la reproduction. Pour lutter contre ce phénomène nous nous sommes associés aux organisations de la société civile comme Orchidées Rouges et le collectif des activistes. Elles sont sur le terrain et ont plus de possibilité de sensibiliser les populations et de faire passer le message rapidement. Nous apportons donc un appui technique et financier, afin de pouvoir éliminer cette pratique qu’es la mutilation génitale féminine ». A-t-elle laissé entendre.

Pour rappel, en 2012, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 6 février Journée internationale de tolérance zéro à l’égard MGF. Ce, afin d’intensifier l’action mondiale visant à éliminer la pratique. Le thème choisit pour l’édition de la journée 2022 est : « Accélérer l’investissement pour éliminer les mutilations génitales féminines ».

Marina Kouakou
Marina Kouakou, une étoile montante des médias ivoiriens. Journaliste engagée contre les violences basées sur le genre, elle est également une militante syndicaliste dans la profession qui prend ses marques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *